Hernie discale

Anatomie
La colonne vertébrale est une structure complexe mais très bien agencée. Du crâne au sacrum, il existe 33 vertèbres :

  • 7 vertèbres cervicales
  • 12 vertèbres thoraciques
  • 5 vertèbres lombaires
  • 5 vertèbres sacrées
  • 4 vertèbres coccygiennes

Un disque appelé disque invertébral est interposé dans les trois premiers segments c’est-à-dire les vertèbres cervicales, thoraciques et lombaires. Ce disque a pour but de stabiliser les mouvements et d’amortir les charges supportées par la colonne vertébrale. Il est composé :
Du noyau pulpeux d’une consistance semi-liquide situé au centre du disque
De l’anneau fibreux qui a pour rôle de protéger le disque.


Hernie discale, c’est quoi ?

La hernie discale c’est quand le noyau pulpeux sort de son tissu fibreux. La hernie discale est à distinguer de la saillie discale où le disque est déplacé de son emplacement anatomique.

Il faut savoir que toutes les hernies discales ne sont pas douloureuses. Il peut arriver que le patient de ressente aucune douleur mais découvre à l’IRM qu’il présente cette pathologie. La douleur vient quand le disque invertébral sort de la racine nerveuse. Le patient souffre alors de :

  • Douleurs : dans les vertèbres thoraciques ou plus grave, aux orteils
  • Engourdissements et Fourmillements dans la zone des vertèbres touchées
  • Sensations de faiblesse dans certains cas

Il faut savoir que la kinésithérapie ne traite pas la hernie discale proprement dite. Elle favorise le regain des mouvements et de la posture initiale du dos. Cette pathologie est le plus souvent due à une posture incorrecte répétée ou un faux-mouvement.

Comment soigner la hernie cervicale ?

Si la pathologie entraîne des douleurs au patient, le kinésithérapeute adoptera tout d’abord une approche manuelle, faisant appel à des techniques non invasives et des exercices physiques. Si celle-ci s’avère infructueuse, il est suggéré que le patient ait recours à une intervention chirurgicale afin de diminuer les risques de détérioration des nerfs et tissus.

Faire appel à la kinésithérapie

Concernant la hernie lombaire en particulier, la kinésithérapie est la solution la mieux adaptée pour réduire la douleur, rétablir le mouvement de la colonne vertébrale et réparer les dysfonctionnements amenés par la pathologie.
Dans un premier temps, le kinésithérapeute réduira la douleur en ayant recours à :

  • La posture de décharge
  • Les techniques manuelles : pompage, traction, etc…
  • Aux thérapies comme le laser, la técarthérapie, etc…

Ensuite, l’objectif est de restituer la posture de la colonne vertébrale en effectuant des exercices quotidiens, en acquérant certaines habitudes et en évitant de se fatiguer.
Enfin, la dernière étape est de regagner la fonctionnalité du tronc ; le patient suivra un plan de rééducation prescrit par le kinésithérapeute afin de stabiliser la colonne vertébrale et renforcer les muscles du dos.

Afin de prévenir de telles pathologies, il est primordial d’éviter de garder une position fléchie du cou comme lorsqu’on se penche sur notre portable pour envoyer un texto, ou lisons un livre. Dans certains cas, mettre un oreiller derrière le dos est un excellent moyen pour alléger la charge portée par le cou.