L'épitrochléite ou coude du golfeur

Le coude est considéré par de nombreux kinésithérapeutes comme l'une des articulations les plus difficiles à traiter en raison de sa mécanique articulaire particulière. C’est l’articulation qui joint le bras à l’avant-bras. Le coude comprend trois articulations dites “fonctionnelles” :

  • l’humérus-radial
  • l’humérus-ulnaire
  • le rayon cubital proximal

qui lui permettent d’effectuer des mouvement sur les 3 plans de l’espace.

Grâce à ses 3 têtes articulaires et aux éléments osseux auxquels ils sont rattachés, l’articulation du coude permet au bras d’effectuer ces mouvements vitaux:

  • la flexion et l’extension : approcher et retirer l’avant-bras du bras
  • la supination et la pronation : tourner la paume de la main vers le haut et vers le bas, le coude fléchi à 90 degrés

Une lésion localisée au coude affecte l’équilibre entre ces 3 articulations ; il faut l’intervention d’un kinésithérapeute pour le rétablir.


Tendon epitrochléen

Le tendon epitrochlear est rattaché au muscle du même nom qui permet de tenir un objet à bout de bras, comme un club de golfe ou un micro. C’est aussi avec ce tendon qu’on effectue des mouvements de torsion de l’avant-bras comme lorsqu’on tourne une clé par exemple. Malheureusement, ce tendon est exposé à un risque relativement élevé d’inflammation.

L'épitrochléite est une pathologie assez fréquente du coude. Comme son nom l’indique, le coude du golfeur se présente plus souvent chez les golfeurs ou les joueurs de hockey, les camionneurs (ou les personnes qui conduisent des voitures lourdes) . Ces activités sollicitent énormément les muscles épitrochléens. Ce qui entraîne à terme une tendinopathie, une inflammation des muscles épitrochléens.

Symptômes

Une épitrochléite se reconnaît aux :

  • douleurs localisée près de l’épitrochlée
  • douleurs au mouvement, lorsque le patient contracte ses muscles
  • rougeurs et sensations de chaleur
  • gonflements

Trop souvent, cette pathologie est sous-estimée par les patients. Il arrive que les symptômes disparaissent avec du repos et des anti-inflammatoires. Pourtant, il arrive bien plus souvent que les douleurs s’accentuent avec le temps jusqu’à handicaper le patient.

Comment on traite l'épitrochléite?

Le thérapeute ne peut prescrire un bon traitement qu’après un examen et une identification de la pathologie. Un rééducation est nécessaire.
Les techniques de thérapie manuelle pour retrouver l’usage de ses articulations pour lui permettre de reprendre les mouvements qui lui étaient douloureuses auparavant.
Les techniques de mobilisation fasciale pour rééquilibrer les tensions fasciales.
La técarthérapie, le laser à haute puissance, l’onde de choc afin de soulager la douleur et stopper l’inflammation.
Les exercices thérapeutiques pour retrouver la fonction du coude, retrouver le trophisme musculaire et accélérer le processus de guérison.

Dans certains cas, l’attelle aide à atténuer les sensations de douleur. Il faut que l’attelle soit assez tendue pour que le patient ressente une pression sur la zone douloureuse.

Exercices de rééducation

En première phase, des exercices d’étirements:

  • fléchir le coude
  • ouvrir la main
  • allonger le poignet
  • dévier légèrement la main vers le côté du pouce

Maintenir pendant plus ou moins d’une minute selon la gravité du cas et l’avis du kinésithérapeute.

Il est aussi recommandé d’effectuer des exercices d’extension du poignet en première phase. On peut aussi bien opter pour les exercices isotoniques que les exercices dynamiques, ou des exercices excentriques.

Resserrer une balle en caoutchouc plusieurs fois avec sa main pour effectuer un recrutement des muscles de la main et de l’avant-bras. Pour un meilleur résultat sur les muscles épitrochléens, il est préférable d’effectuer le même mouvement en coordonnant la fermeture de la main avec la flexion du poignet tout en déviant légèrement le coude.

Comment prévenir de l'épitrochléite?

Comme on le sait, certains métiers sont plus exposés que d’autres au risque de présenter cette pathologie, parmis eux le golfeur, le camionneur, le joueur de hockey etc. Pour protéger le tendons épitrochléens, il est recommandé d’effectuer des exercices d’étirement après une journée de travail. Opter aussi pour le massage avec une huile ou crème anti-inflammatoire.

Pour les sportifs et métiers à risque, un examen annuel même mensuel est important, améliorerait vos performances et préviendrait d’une grave lésion.