A quoi sert la coiffe des rotateurs ?

Anatomie

La coiffe des rotateurs est un ensemble de 4 muscles qui se terminent sur l’humérus :

  • un rotateur​​​ interne : le subscapulaire
  • 2 rotateurs externes : l'infra épineux et petit rond
  • un abducteur : le supra épineux

Toute la structure située autour d’un seul et même os permet de stabiliser l’épaule.

Sa fonction principale est de stabiliser l’épaule. La coiffe des rotateurs sert aussi à centrer, maintenir et à lier la tête humérale avec la cavité glénoïdale.


Lésions et sympômes

Des mouvements sollicitant et répétitifs usent les tendons de la coiffe et entrainent parfois un déplacement de l’épaule vers le haut, vers l’avant ou le côté. Ce qui entraine un frottement  entre le tendon et l’os, entraînant à son tour une inflammation donc limitant les mouvements de l’épaule : le frottement s’aggrave, et ainsi de suite.

Généralement, deux facteurs entrainent la lésion de la coiffe des rotateurs :

  • Un traumatisme apparent, un accident, un faux mouvement, une chute ou un mouvement répétitif notamment chez les sportifs.
  • Un traumatisme non apparent : lorsque le patient est incapable d’identifier le déclenchement de la lésion.

Il existe bien entendu d’autres causes : la forme de l’omoplate ou une prédisposition génétique qui augmenterait les risques de blessures.

La coiffe des rotateurs est sujette à différentes types de lésions :

  • La déchirure du tendon : lorsque le tendon est rompu à cause du frottement entre le tendon et l’os.
  • La tendinose manifesté par une surproduction de tissus graisseux dans le muscle du fait de la blessure du tendon.
  • La tendinite : souvent associée à l’inflammation du tendon

Les symptômes varient en fonction de la nature de la blessure. Il arrive que les patients ne ressentent aucune douleur. Dans d’autres cas, les douleurs surviennent au moment où ils effectuent un mouvement à l’avant ou sur le côté. L’épaule aura du mal à supporter les charges : le patient est incapable de dormir sur le côté ou porter des charges importantes par exemple.

Luxation de l'épaule

L'épaule est l'une des articulations les plus utilisées du corps humain. C'est grâce à l'épaule que les mouvements les plus anodins du quotidiens sont possibles: conduire une voiture, se brosser les dents, etc. Ou faire du sport notamment la natation, le water-polo, le tennis, la boxe, etc.

Parce que l'épaule est aussi nécessaire au quotidien que pour le sportif, il est important que chacun soit informé du fonctionnement et des pathologies liées à cette articulation.

Une des pathologies les plus fréquentes est la luxation de l'épaule.

 

Anatomie de l'épaule

Contrairement aux idées reçues, l'épaule n'est pas constituée d'une seule mais de 5 articulations

  • sternocosto-claviculaire,
  • acromioclaviculaire,
  • scapuloserrato-thoracique,
  • scapulohumérale,
  • bourse synoviale subacromiodeltoïdienne

, opérant autour de 4 éléments osseux principaux

  • la tête humérale,
  • l'omoplate,
  • la clavicule,
  • le sternum

Deux groupes de muscles participent au mouvement de l'épaule:

  • Les muscles intrinsèques : deltoïde, petit rond, coiffe des rotateurs.
  • Les muscles extrinsèques: biceps, triceps, rhomboïde, trapèze, grand pectoral, petit pectoral, le muscle antérieur dentelé, le muscle subclavien, sternocleidomastoid, le muscle élévateur de l'omoplate.

L'épaule est une articulation dotée d'une grande mobilité. En d'autres termes, elle est capable de mouvements sur trois plans de l'espace. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'épaule est exposée à des risques particulièrement importants, notamment de dislocation.

L’épaule instable

Avec cette grande mobilité, l'épaule requiert une grande stabilité; c'est-à-dire les muscles, les os et les ligaments qui la composent devront être en parfaite équilibre. Dans le cas contraire, la tête de l'humérus est sortie de la cavité glénoïde: on dit que l'épaule est "instable".

Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine d'une épaule "instable":

  • une détérioration dans le développement de la tête des os
  • un relâchement des tissus conjonctifs,
  • un déficit de contrôle moteur,
  • un/des événements traumatiques
  • un déficit de stabilité

La subluxation apparaît lorsque la tête de l'humérus ne soit sorti que partiellement de la cavité glénoïde. En général, les patients ne traitent pas cette pathologie qui n'est habituellement pas douloureuse. Pourtant, au fil du temps, la situation est susceptible de s'aggraver: les structures amenées à stabiliser l'ensemble de l'articulation ont tendance à se desserrer.

Luxation de l’épaule proprement dite

Des dysfonctionnements au niveau mécanique et moteur ne permet désormais plus à l'épaule de répondre aux instructions du cerveau au bon moment. C'est dans ce cas que la luxation de l'épaule apparait.

La luxation est la perte totale du contact entre deux ou plusieurs articulations. Pour le cas de l'épaule, on parle le plus souvent de l'articulation glénomérale. Dans la plupart des cas, la tête humérale se retrouve en avant.

On reconnait facilement une luxation de l'épaule :

  • douleur aigüe dans l'épaule
  • perte de la mobilité
  • à la vue, certains cas de luxation de l'épaule paraissent évidents, surtout dans les cas très grave (mais heureusement rares) où l'humérus est situé hors de la couche épidermique.